Yollande à Laval

Qu’est-ce qui vous a poussé à quitter la région parisienne ?

J’habitais en centre d’hébergement avec ma fille à Argenteuil dans le 95 depuis mai 2018. Je n’arrivais pas à trouver du travail en Île-de-France. J’ai beaucoup cherché mais avec la crise sanitaire je ne trouvais pas d’emploi en tant que femme de chambre. Je voulais avoir mon logement et aussi me rapprocher du père de ma fille. Le père de ma fille me conseillait de le rejoindre à Laval pour que la famille se réunisse et parce qu’il pense que l’insertion professionnelle est facile. C’est ainsi que j’ai débuté l’accompagnement à NVN et aujourd’hui je vis à Laval avec ma fille dans un T3 et tout rentre tranquillement dans l’ordre.

Pourquoi Laval?

J’ai choisi Laval car j’avais envie de changement et de moins d’agitation mais surtout pour rapprocher ma fille de son père. Je souhaite aussi trouver un emploi.

Quel est votre parcours?

J’étais malheureuse en Île-de-France donc je voulais partir en province et une amie m’a donné le contact de l’association. Je pensais fortement à quitter Paris et lorsque l’association a accepté de m’aider, j’ai pris cela comme un signe. Mon accompagnement a été très rapide et j’ai l’impression d’avoir été chanceuse dans mon parcours.

Comment s’est déroulé votre installation ? 

L’installation se passe bien mais au début c’était difficile car je ne connaissais personne hormis le père de ma fille et j’aime être entourée. Cependant, je sais que tout va vite rentrer dans l’ordre. Je me sens bien à Laval car c’est une ville calme et je me retrouve. J’étais perdue à Paris alors qu’ici, tout me parait plus accessible. Il ne me manque que le travail mais ça va venir je le sens ! Il y a aussi le contexte sanitaire qui est compliqué …

Avez-vous eu des craintes ou des inquiétudes avant votre départ ? 

Bien sûr, ma première inquiétude fut que je ne connaissais personne donc je dirais que c’est l’inconnu qui m’a fait peur. À Paris, j’avais mes copines donc c’était un défi pour moi de me retrouver seule dans une nouvelle ville. Maintenant, je connais déjà tous les coins et j’ai mes repères.

Ou en êtes-vous de votre recherche d’emploi?

Je postule à des offres pour faire des ménages dans l’idée de préparer une formation petite enfance par la suite. En fait, je compte travailler 6 mois puis débuter la formation. J’ai d’ailleurs rendez-vous à l’espace emploi pour obtenir de l’aide pour postuler efficacement. C’est Madame Chanel qui a pris contact et m’a orienté vers cet espace emploi.

Qu’avez-vous pensé de l’accompagnement de NVN et de l’association ? 

Je pense que c’est vraiment une bonne association et Madame Chanel a pris mon problème à cœur. Quand je l’appelle, elle lutte toujours pour m’aider. Elle est vraiment investie. J’ai eu beaucoup de chance d’avoir rencontré l’association. Tout s’est passé si vite, je suis contente d’être ici et tout s’est bien passé. C’est une association cinq étoiles ! Et les travailleurs sont vraiment dévoués… Par exemple, Madame Chanel a fait plus pour moi que mes propres parents. C’est un pilier qui me rassure encore aujourd’hui alors que j’ai déménagé et que j’ai une assistante sociale dans ma nouvelle ville. Madame Chanel m’a également aidé pour les inscriptions dans les écoles de mes enfants. Mes enfants sont bien intégrés dans leur nouvel environnement.

 Un conseil pour les prochains candidats ?  

Je dirais qu’il y a beaucoup d’associations mais je pense que NVN est particulièrement investie et donne le meilleur pour les familles. Il faut faire confiance à leur savoir-faire. J’ai conseillé d’ailleurs l’association à plusieurs amies. Madame Chanel m’a accompagné dans toutes les démarches, jusque dans les visites ! Je l’appelle encore maintenant quand je doute de quelque chose, c’est un pilier pour moi. On ne m’a jamais lâché. Quand je discute avec quelqu’un de la pluie et du beau temps, je finis toujours par parler de l’association, tant cette rencontre a changé ma vie.